Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 22:51

Donc, dirigeons-nous sans plus attendre vers le département des AGER (Antiquités Grecques, Étrusques et Romaines).

Mais par où commencer ?aphrodite erosares 

Car ici, dieux, déesses, nymphes et héros sont, pour la plupart, revêtus de leur seule gloire et de leur beauté charnelle. 

En effet les Grecs ont porté une grande attention à la représentation du corps, et à la beauté, perçue comme sacrée.  Puis les Romains ont suivi, copiant les modèles grecs, permettant ainsi leur transmission jusqu'à nous.

Rappelons que les originaux grecs, pour la plupart en bronze, ont disparu, et que ce sont les copies en marbre des époques hellénistique et surtout romaine qui nous donnent une idée du génie des grands sculpteurs grecs.

Tant mieux d'ailleurs, car le marbre blanc veiné est comme une  peau, bien plus vivant, plus sensuel que le bronze froid, à mon humble avis.

Photo ci-dessus, à gauche, Aphrodite du Capitole, II°siècle après JC, salle 17, des Cariatides;

à droite, Arés, dit Mars Borghése, II° siècle après JC, Sully, salle 13.

 

NUsileneNUtroisgracesDonc, si quelques Bacchus et satyres s'exposent ici dans leur nudité adipeuse, si Athéna et Artémis sont vétues de toges, la plupart des statues sont à la gloire de la perfection corporelle. De plus, loin des poses hiératiques des premières nudités, les corps s'assouplissent avec grâce et sensualité. Un concours de beauté quotidien vous dit-on !

 

Photo à gauche, Siléne ivre, II°siècle après JC. salle 17; à droite, Les trois grâces, même époque, même salle.

Photo ci-dessous, à la fois homme et femme, l'Hermaphrodite endormi, salle des Cariatides, II° siècles après JC.NUmikhermaphrCela fait beaucoup rire les enfants et certains visiteurs plus âgés mais peu habitués de par leur culture à de tels dévoilements.marcelus

Pour nous,  agents de surveillance, c'est avant tout à un concours de toucher, de pinçage de fesses (et d'autres parties encore plus intimes de l'anatomie masculine) que nous assistons, agacés. Tous les jours, les visiteurs, dans la plus grande hilarité, se livrent à la comparaison sur la taille des attributs de ces messieurs, ainsi qu'à la prise de poses les plus improbables pour leurs photographies.

Et là, il faut plaindre le pauvre Marcellus, qui a les faveurs de notre public ! (En photo, à gauche, vers 20 avant JC., Denon, salle 23).

 

  

 

Partager cet article

Repost 0
Louvreboite et Hermès Leroux - dans sculpture
commenter cet article

commentaires

Fille du Midi 03/09/2010 00:46


Les trois grâces sont vraiment superbes... (bon, mais Marcellus n'est pas mal non plus !!!)


myriam 17/08/2010 17:52


Ah le thème des trois grâces que l'on retrouve si souvent dans la peinture et la sculpture ! http://lesmenines.mabulle.com/index.php/2007/12/01/103768-les-trois-graces-dans-l-art


Richard LEJEUNE 17/08/2010 13:04


Entièrement d'accord : c'est un judéo-christianisme castrateur qui est à l'origine de notre sexualité, de ses refoulements et des réactions parfois puériles de certains visiteurs du Musée.

Le philosophe Michel Onfray le démontre à souhait dans nombre de ses ouvrages.


Esperiidae 15/08/2010 12:46


Toute la Beauté des formes dans ces sculptures. Ces artistes savaient rendre hommage à la Perfection, si présente dans les esprits de l’époque. On ne peut « créer » que ce que l’on conçoit, et je
trouve les esprits de notre époque actuelle bien pauvre, au regard de ces œuvres d’art.

N’en voulons pas à ces visiteurs à l’esprit mal tourné ; esprits que des siècles de christianisme ont brimés, engendrant un malaise qui se ressent si bien à travers ces commentaires hilares, le
masquant à peine...


br'1 14/08/2010 10:41


Quelle découverte que ce blog super intéressant! J'adore les coulisses en général. Bravo.


Présentation

  • : louvreboite
  • : c'est le blog d'un gardien de musée pour vous montrer l'envers du décor,vous faire voir ce que vous n'avez pas le temps de voir ...
  • Contact