Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 21:16

Toujours du nouveau au Musée du Louvre et pas uniquement dans les salles d'exposition !

Voilà que dans la VDI, je tombe sur ce panneau :

PaVDI
  

Il n'y était pas lors de ma dernière petite excursion en alouette !


   

PanVDI

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 18:50

 

 
Vous en rêviez, Louvreboite l'a fait : un petit tour en "alouette" dans la VDI (voie de desserte intérieure).

C'est réalisé avec les moyens du bord, donc c'est un peu chaotique (ou "cahotique"). J'espère que vous n'aurez pas le mal de mer ! 


 

Repost 0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 10:24

Il y a longtemps qu'on n'est pas allés dans les sous-sols.

Quittons les beautées dix-huitièmes de ces derniers articles pour nous pencher sur les entrailles  de la pyramide de Peï (XXe siècle).

Donc on prend d'abord la V.D.I (voie de desserte intérieure) et on descend au plus profond du plus profond et tout en dessous de la pyramide, nous sommes dans un local immense et labyrinthique, le radier.
Ce n'est pas l'endroit où il y a des rats, (du moins on fait tout pour qu'il n'y en ait pas), c'est une plate-forme en béton armé qui fait la base d'un bâtiment. En fait, le mot radier vient de radeau. Et vous allez  peut-être me parler de méduse... En effet ce radier est plein de tentacules enchevêtrées, c'est un imbroglio de câbles électriques et de canalisations.
Encore un endroit très technique, comme les
combles.
Aah ! Que de poésie au Musée du Louvre !

Repost 0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 13:04

Redescendons dans les sous-sol. La V.D.I est encore pleine de surprises et de mystères ! Je vous ai dit () que c'était un couloir de béton avec des portes bien fermées, en effet j'en ai trouvé une qui mène à un four, le  four Palissy. Keskesé ?

Non, c'est pas pour les cuisines de la cantine, on en est loin, c'est un ancien four de potier. Nous sommes là sous le jardin des Tuileries où étaient implantés beaucoup de fabriquants de tuiles vu qu'on y extrayait de la glaise rouge (doit falloir creuser parce que maintenant c'est plutôt de la poussière blanche qu'on ramène sur les chaussures) mais... on ne peut y entrer, il faut seulement rêver devant cette porte ! Désolé ! A moins de pouvoir assister à une visite avec un conservateur. Hélas l'occasion s'est produite une fois (pour le personnel un mardi) mais je n'ai pas pu y aller.  La note sur la porte aussi est mystérieuse (photo à droite). Il doit y avoir un escalier, le four est plus haut, c'est que nous sommes très profond sous terre dans la V.DI. Et "I : M 1660", ça ressemble à une date mais Bernard Palissy étant mort en 1590 ça doit plutôt être un "code Louvre", code qui permet à tous (?) et surtout aux pompiers de localiser rapidement un lieu de sinistre éventuel.

Donc j'explique en deux mots pour ceux qui n'auraient pas appris à l'école qui était Bernard Palissy : c'est un céramiste et savant du XVIe siècle qui a fait des recherches sur les émaux et les glaçures, et il est l'inventeur (très imité) de ce genre de faïences surchargées de moulages d'animaux et plantes aquatiques, voyez le plat ci-contre, qu'il appelait "rustiques figulines" et dont on peut voir des exemples à Richelieu, 1er étage, salle 30 des Objets d'Arts.
Il y aurait bien sûr beaucoup à dire sur Bernard Palissy. Je vous renvoie sur la toile pour plus de détails sur sa vie mouvementée. Mais sachez que Catherine de Médicis lui avait commandé une  fausse grotte "rustique" pour le jardin des Tuileries, entièrement décorée de terres cuites émaillées : coquillages, plantes, petits animaux, guirlandes de fruits. Ci-joints quelques restes de la fameuse grotte, des grenouilles qui crachaient de l'eau, visibles dans la première salle de l'histoire du Louvre, entresol, Sully. Notez que les animaux étaient sûrement moulés vivants, époque barbare ! (Un moulage en haut, à droite sur cette photo)
L'atelier de Bernard était donc ici et pas là-bas. (!)

Repost 0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 22:08

La VDI ( voie de desserte intérieure, dois-je encore le redire ?) a été en partie repeinte.

Là, vous voyez sur la photo, d'une part surtout sur la gauche : les murs beigeasses et sales et au fond, à partir des  grandes portes coupe-feu grises : bien blanc avec la partie inférieure grise.
C'est ce soubassement qui m'intrigue. 
Il n'est pas gris mais noir et blanc, c'est en fait une suite de motifs répétés sur des kilomètres. Y a-t-il une logique ? Un système ? Sont-ce des idéogrammes ? Quelle est cette écriture ?
Voila un nouveau casse-tête pour nos conservateurs. Quel futur Champolion déchiffrera cet alphabet ?

Repost 0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 00:00

Alouette, gentille alouette...
Mais ici c'est le nom ( la marque?) de nos petites voitures électriques qui permettent de se déplacer dans la VDI ( voie de desserte intérieure). Et celle des pompiers est rouge !

Repost 0

Présentation

  • : louvreboite
  • : c'est le blog d'un gardien de musée pour vous montrer l'envers du décor,vous faire voir ce que vous n'avez pas le temps de voir ...
  • Contact