Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 21:17

La principale activité d'un agent de surveillance, ce sont les "rondes". Du matin jusqu'au soir, en nocturne, et aussi pendant la nuit, les agents tournent dans le Musée pour repérer le moindre changement. 

 grille-sphinxAu Louvre, la première ronde du matin, avant l'ouverture au public, s'appelle la  "sécurité". Pour aller plus vite, on dit "la sécu". (La sécu, chez nous, ce n'est pas la Sécurité Sociale.)

Rappelez-vous la fermeture () et l'inspection minutieuse du  Musée avant de passer le relais à l'équipe de nuit.  Eh bien, au petit matin, le lendemain, on contrôle à nouveau l'état de chaque district.

Mais cette première ronde n'est faite que par quelques-uns d'entre nous, avant l'arrivée du public et aussi des collègues. Dès potron-minet, chaque "sécu" ouvre son district  dans la solitude. Instant magique, les portes se déverrouillent, les grilles se lèvent en grinçant ( comme la "grille du sphinx", photo ci-dessus). Le musée est à nous, on se sent privilégiés. gelee-matinLe soleil levant accompagne bien à propos les tableaux de Claude Gelée, à Richelieu.

Mais ce n'est pas le moment de rêver, il faut vérifier les oeuvres bien sûr, il ne faudrait pas qu'il manque le fétiche Arumbaya ! (Référence à l'album de Tintin L'Oreille cassée.)  On contrôle aussi les installations : une ampoule grillée, un store déchiré ? On inspecte tous les recoins : un mur fissuré, un insecte ?... Même la poussière fera l'objet d'un rapport. Il peut s'en passer, des choses. Par exemple, vous savez comme on craint les infiltrations d'eau s'il a plu pendant la nuit !

Tout dois être en "sécurité" pour recevoir les visiteurs. A 9h pile, ils arrivent ! C'en est fini du calme et de la solitude.

Repost 0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 18:55

Ah, la fermeture ! Un grand moment de la vie du Musée (et certainement de tous les musées). Un moment apprécié par les agents car, enfin, "y'a de l'action" et puis "c'est  bientôt l'heure de la sortie". Le public, lui, est toujours étonné : "Déjà ?" Mais oui, vérifiez au dos de votre billet, la fermeture commence à 17h30, et à 21h30 en nocturne. Et pourquoi ? C'est simple, nous devons évacuer 60 000 mètres carrés ! Même en s'y mettant à plusieurs et avec une bonne organisation, ça prends au minimum un bon quart d'heure.

C'est un peu comme quand vous partez en voyage, ne faites-vous pas un tour de l'appartement pour vérifier que les robinets ne coulent pas et que les fenêtres sont bien fermées ? Et cela vous prends deux, trois minutes ? Eh bien, au Louvre, c'est (en principe) plus grand que chez vous, donc ça prend plus de temps. Evacuation-au-mur-le-vau

 

C'est un véritable rituel, qui débute bien avant le message invitant les visiteurs à rejoindre la sortie. Car fermer le Louvre n'est pas une sinécure, et requiert de notre part une attention toute particulière. Il est hors de question de partir en laissant derrière nous un touriste perdu derrière une tapisserie ou bloqué dans un ascenseur. On doit contrôler tous les coins et recoins du Musée.

  

C'est d'abord la préparation de l'évacuation. On se positionne, on ferme  les toilettes et on fait les "jonctions" (contact entre les étages et les différents districts). L'information des visiteurs est primordiale, le message d'évacuation (en 3 langues, s'il vous plaît) est  heureusement là pour nous aider. Hélas, il n'y en a pas en nocturne, ni dans l'exposition temporaire, hall Napoléon, et ça manque cruellement !

"Mesdames, Messieurs, le Musée ferme ses portes, vous êtes priés de rejoindre la sortie."

 Evac-encore-uneC'est alors la grande battue qui commence : on avance en ligne, de plus en plus nombreux au fur et à mesure de notre progression vers la sortie.  On compare souvent cette "technique" à celle du chasse-neige ou celle des CRS. Heureusement, nous n'avons pas de matraque, ni de sifflet à roulette. Notre seule arme : le sourire. Mais il nous faut aussi beaucoup de patience quand le "vieil habitué" s'arrête devant chaque tableau.

 S'il vous plait, Monsieur, vous reviendrez demain. Vous qui venez si souvent, comment se fait-il que vous ne connaissiez pas encore les horaires ?

Rappel :

Le Musée ferme à 18h. L'évacuation commence à 17h45, 17h30 dans certaines salles.

En nocturne, les mercredi et vendredi, le musée ferme à 21h45, donc l'évacuation  commence à 21h30.

La pyramide ferme à 22h.


A voir le tableau de 1847, on constate que nos ancêtres avaient eux aussi bien de la peine à se faire entendre !

 Car s'il vous semble que nous vous pressons parfois de rejoindre la sortie, c'est que,  comme vous je suppose, nous aimons quitter notre travail à l'heure, histoire de ne pas rentrer chez nous trop tard, et de pouvoir accomplir les mille et une tâches domestiques qui sont le lot quotidien de chacun.

 Les visiteurs partis, il nous reste encore à déposer les clefs, signer, pointer,"badger", se changer aux vestiaires, courir vers le métro, attraper le train de 18h23, récupérer les enfants, passer au pressing, acheter le pain, etc... Vous connaissez la musique...


 Oui, je comprend, on est si bien dans un musée  tranquille, vidé des hordes de touristes. Mais pourquoi ne pas essayer le matin à l'ouverture (9h) ? 

Repost 0
Hermès Leroux et Louvreboite - dans journée
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 10:10

Bon, c'est bien beau tout ça, l'art, les nus, mais faut voir ce qui est important ! La question que tout le monde se pose  (qui ne l'a jamais posée me jette la première pierre) : "Qu'est-ce qu'on mange ? Quand est-ce qu'on mange ?".

Et pour les personnels du Louvre en ce moment, c'est aussi :

"Où est-ce qu'on mange ?"

 

En effet, la cantine est fermée pour cause de travaux. Catastrophe ! Révolution ! C'est l'évènement de la rentrée, le grand sujet de conversation.jan davidsz de heem 1640 s 26

 

 

De Jan Davidsz De Heem, 1640, Flandres, Richelieu, 2e étage, Salle 26.


Pour remplacer la cantine très fréquentées des solutions ont été prévues par l'administration : des tickets restaurant, et une salle à manger équipée à Saint Germain l'Auxerrois.

 Nous avons été précisement informés du fonctionnement des tickets restaurant et de leur coût au centime près. Le service de communication nous a mâché le travail en affichant la liste  des restaurant, boulangeries, traiteurs autour du Louvre qui acceptent les tickets. Il y a même un plan pour nous guider vers la nouvelle salle à manger. Ctempcave 

 

J'ai donc suivi le parcours fléché et j'ai testé pour vous la nouvelle "cantine". 

 

D'abord, c'est loin, (surtout si on travaille au fin fond de l'aile Denon), et puis il faut descendre dans les fossés de St Germain l'Auxerois "à ses risques et périls" ! Là c'est un  alignement labyrinthique d'algécos, et c'est bien sûr le plus éloigné qui est le bon.  Toc, toc... personne... la salle est vide, ça sent le renfermé, mais en fait c'est propre, car je dois être le seul à être allé dans cette salle à manger ! Voyez les photos, c'est sinistre ! (et pourtant, j'aime la solitude).

Autant dire que mon repas fut vite avalé et que je suis vite retourné à la chaleur humaine de mes chers collégues autour de la machine à café.

 CtempCtempfos

Repost 0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 22:19
La machine à café est l'endroit incontournable de tous les boulots de France (on l'a "vu à la télé" !) et la pause-café, une institution. Les coulisses du Musée du Louvre sont bien équipées pour les nombreux personnels : machines à café et boissons chaudes, distributeurs de canettes et bouteilles d'eau, ainsi que de bonbons, biscuits, gourmandises ou sandwichs.
En tout, c'est environ 300 machines qui sont reparties sur le site du Louvre, et il faut quotidiennement les recharger, nettoyer, réparer. La maintenance a fort à faire.
Pour le personnel de surveillance, la salle de repos principale est en sous-sol, à côté des vestiaires. Dès le matin, après l'entrée par le PAC de l'Oratoire et après avoir pointé, badgé, signé et resignalé notre présence, on se retouve autour de la machine à café. Ainsi toute la journée, au rythme des pauses et des différents services, le distributeur est notre point de rendez-vous.trente cents ret
Le café est-il meilleur à la machine de gauche ? Chacun a sa théorie là-dessus, ses habitudes. De toute façon, le café n'est pas bon (bien sûr), mais il nous est nécessaire. Le thé est à vomir, les amateurs préfèrent venir avec leur thermos. Le chocolat est acceptable, mais le potage qui,
avant, était à la tomate, est devenu de plus en plus clair pour finir en soupe à l'eau chaude. Dommage !
Parfois, la machine tombe en panne ou ne rend plus la monnaie, aïe aïe aïe ! Il faut
contacter la société et intercepter le technicien : "Elle m'a pris 2 euros ! J'ai pas eu de gobelet ! maintenance ret Il n'y a plus de touillette ! L'expresso est trop clair, le long est trop court  !" Le pauvre homme est très sollicité, et qui n'a pas bavé d'envie devant son chariot plein de gourmandises...
On peut se réconforter pour pas cher.
Depuis que je travaille ici, ça n'a pas bougé, le café est à 30 cents (autrefois 2 francs). C'est tant mieux pour nos petits moyens d'agents de catégorie C, et puis ça fait passer le goût "machine" du café.
Pour le public, par contre, pas de machine en self-service, mais de vrais cafés dans de vrais Cafés, deux dans le musée et plusieurs sous la pyramide. Prix moyen 2,50 E !
A ce prix là, c'est sûrement meilleur !
 
Repost 0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 15:10
Il y a bien longtemps, quand ce blog n'en était encore qu'à ses balbutiements de nouveau-né, je vous racontais, , l'arrivée des travailleurs dans la boîte Louvre par l'Oratoire.
Il est grand temps de continuer à décrire notre journée d'employés de la Culture.

Attention ! Je rappelle qu'on ne dit pas "gardien", ça  vexe ! De plus, il est bien évident que tous les employés ne travaillent pas à la surveillance. Dans le plus grand Musée du monde, il y a plein de métiers différents !
L'un d'eux consiste justement à contrôler l'accès au Musée, non pas côté public mais pour le personnel.
Donc, à l'Oratoire, nous  devons montrer patte blanche ou plutôt, notre badge. La journée commence ici, par le passage de ce check-point.
Une équipe spécialisée
vérifie l'entrée des personnels et les autorisations délivrées aux entreprises extérieures. Elle gère aussi les accès temporaires et donne des badges journaliers. Autrefois (au Moyen Âge, avant le Grand Louvre), ces travailleurs portaient le titre d'huissiers mais on ne l'utilise pratiquement plus, à part peut-être pour les postes les plus anciens, à l'entrée de la direction par exemple.
Chaque porte d'entrée est ainsi surveillée. Cela s'appelle un PAC, ce qui signifie
: poste avancé de contrôle. Le Louvre a ainsi gardé sa vocation première : forteresse imprenable.
En haut, à gauche, le PAC de l'Oratoire, en bas, à droite, le PAC des Arts, près du pont des Arts.
Repost 0
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 21:31
Commençons par le commencement...
Le matin:
d'abord on aperçois dans le métro un imper ou la veste bleue, parfois la chemise rayée (on dirait un pyjama !) d'il y a 3 ans;
Palais royal, tout le monde descend,
direction: l'entrée du personnel, qu'on appelle aussi l'oratoire,
mais pourquoi ? 
y aurait-il par là une ancienne chapelle ou nous pourrions nous recueillir avant le travail ? qui le vendredi,qui le samedi, qui le dimanche,etc ?
C'est une idée, mais la chapelle si il y en a bien une, elle est plus loin, de l'autre coté de la rue de Rivoli, c'est l'oratoire du Louvre, ancienne chapelle des oratoriens maintenant temple de l'église réformée !
C'est seuleument sa proximité qui a donné son nom à cette partie du batiment, comme le pont des arts qui se trouve devant le pavillons des arts !

C'est peut-être un moment de recueillement pour certains, pour d'autre un moment de retrouvailles autour des cendriers car c'est ici le coin fumeur depuis cet hiver.
Pour moi c'est un moment de "perspective", car après la perspective de la rue de Rivoli avec le soleil levant et parfois un beau ciel à la Poussin, il y a la perspective tranchée de la descente à l'oratoire et toujours je pense à St Petersbourg et à la "nevskiy prospect"...
Repost 0

Présentation

  • : louvreboite
  • : c'est le blog d'un gardien de musée pour vous montrer l'envers du décor,vous faire voir ce que vous n'avez pas le temps de voir ...
  • Contact