Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 09:49

louvrepournulsDernier livre sorti dans la collection "Pour les nuls" des éditions First : Le Louvre pour les Nuls.

450 pages, 40 reproductions.

Le Louvre à travers les âges, l'histoire du Musée et les oeuvres à ne pas manquer, le Louvre côté cour et côté jardin, la ville Louvre et le Louvre hors les murs.

Écrit par Daniel Soulié qui travaille au Louvre comme chargé de médiation culturelle à la direction des publics, et qui est incollable sur le Musée du Louvre. Il a d'ailleurs écrit d'autres ouvrages sur le sujet.

Un livre passionnant et très complet qui pourrait s'appeler "Le Louvre pour tous" ou bien "Tout sur le Louvre ".

Voyons un extrait qui nous concerne :

"Les agents d'accueil et de surveillance représentent plus de la moitié des personnes qui travaillent au Musée (...) Ils sont souvent victimes d'une image d'Epinal qui fait d'eux des personnages bourrus et sans âge, portant un uniforme démodé et passant leur journée assis sur une chaise, atteints d'une douce somnolence."

;))) Une image d'Epinal qui a la vie dure mais qui est quand même un peu entretenue par certains ! ;))) Qui ? Des noms ! Moi ? Jamais !

Voyons la suite :

"En réalité, leur âge moyen doit à peine dépasser 30 ans, certains d'entre eux ont une formation dans les domaines de l'histoire et de l'art et leurs compétences techniques sont plus marquées qu'il n'y parait au premier abord."

Merci Daniel !




Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 23:50

PfrPbaboAprès les pieds, je veux me pencher sur les chaussures.

P-j-fraNon, pas les chaussures de l'antiquité jusqu'à 1848 que l'on trouve dans les oeuvres du Musée, ni les huit millions et demi (multiplié par deux) chaussures des visiteurs, mais sur les chaussures des agents de surveillance.

Elles ont leur importance, car c'est un instrument de travail primordial, vu la taille du bâtiment. Du matin jusqu'au soir, on en fait des kilomètres !

P-flavPmiPjas

Combien ? C'est une bonne question. Sans nous équiper d'un podomètre, on peut, à vue de nez, donner un moyenne entre quatre et sept kilomètres... Pce

P-tuileries

Cela dépend bien sûr du lieu d'affectation, de l'énergie du surveillant et de l'âge du capitaine !Piun

Donc de bonnes chaussures, confortables et solides (et de préférence noires), sont indispensables.

L'administration y a pensé et nous gratifie deux fois par an d'une  prime chaussure de 16 euros environ.

Royal ! Mais que trouve t-on à ce prix ? PidoPad

Voici en  images les solutions "chaussure" trouvées par quelques agents de surveillance.

C'est aussi l'occasion de faire le portrait en pied des "gardiens" de la boîte, et je remercie ceux qui ont bien voulu poser pour Louvreboite et dévoiler leurs chaussettes, chevilles et jolis jambes.P-ne Ple

Notez bien que les vacataires ne touchent pas la prime chaussure, donc sur les photos ci-jointes, vous devez deviner le grade des agents. Vous pouvez aussi calculer combien d'années de prime il faut attendre avant de pouvoir porter des chaussures de marque.

Et retrouverez-vous parmi tous ces pieds, ceux de l'agent des Tuileries ? Je vous avais parlé du problème de la poussière blanche.

 

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 10:57

 

Au Louvre, on prends son pied... ! ?  Ou plutôt on prends des pieds ... en pleine figure.

En effet, devant les oeuvres en grand format, on se retrouve nez à nez avec les pieds.

piedjouvrousse 

 

C'est uniquement la partie inférieure des tableaux que l'on peut observer de près et souvent le visiteur a les yeux au niveau inférieur des personnages,  donc il admire  mollets, gambettes et pieds, chaussés ou non.


Démonstration en quelques photos. En haut, à gauche, un tableau de Jouvenet "La résurrection de Lazare", aile Sully, 2e étage, salle 33. piedsrubens

piedsdavidFaisceaux de mollets dans ce tableau de David, "Le serment des Horaces", aile Denon, 1er étage, salle 75, à gauche. 

A droite, à Richelieu, salle Rubens, 2e étage (Oui, oui, promis, je ferai un jour un article sur les fesses. Il y a de quoi au Louvre !).piedssuvee ed


piedsuveedetEncore à gauche, à Sully, un tableau de Suvée, salle 53, où le peintre s'est un peu emmêlé les pinceaux. Voyez en détail, le talon de derrière à droite ne correspond pas avec les orteils.


Les peintres de la mythologie ou de l'histoire de Rome chaussent leurs personnages de sandalettes d'opérettes aux fines lanières pastels.     Rare sont ceux qui mettent un peu de réalisme et de pieds sales.  piedlouisOn pense bien sûr au fameux "Pied-bot" pied riberade Ribera à Denon, 1er étage, salle 26, photo à gauche. 

Quelques chaussures aussi, dont voici, à droite, de célèbres talons (que je vous ai présentés il y a peu, ).


Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 14:57

couloirpoulgaucEncore une bonne nouvelle !

Le Couloir des Poules (aile Sully, 2e étage, salle 42) fermé depuis quatre ou cinq ans, a été re-ouvert pour Pâques !

On n'y trouve pas d'oeufs ni de peinture à l'oeuf mais des pastels (de la peinture sans oeufs) du XVIIIe siècle, essentiellement des portraits : les autoportraits de Chardin, des esquisses et portraits de Quentin Delatour ainsi que de charmants portraits anglais de John Russel (enfants aux cerises).couloirpouldroi  Pour ce qui est de l'appellation "poules", j'en ai déjà parlé là, on hésite entre les poules mondaines et les poulies, car cette partie du bâtiment est construite à proximité de l'ancienne rue des poulies. 

Repost 0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 09:00
Je vous parlais, , du retour au Musée du portrait de Louis XIV, aile Sully, 2e étage, salle 34, apèrs un séjour à Versailles. Ce portrait, le plus fameux du Roi Soleil, fut commandé à Hyacinthe Rigaud pour servir d'effigie officielle du Roi de France à Madrid. louis_edetmoi.jpgCe portrait plut tellement à Louis XIV qu'il le garda à Versailles tandis que d'innombrables copies étaient envoyées dans toute l'Europe.
C'est pourquoi on peut maintenant se demander si le tableau qui est revenu au Louvre est bien l'original ou une des copies. En effet, en y regardant de plus près, on remarque quelques... sept différences...
Ce portrait ne serait-il pas la copie réalisée pour commémorer la victoire navale des armées Françoises sur la fameuse Armada espagnole , le premier avril 1710 ?
Mais pourquoi l'avoir accroché à la place de l'original ? Cela ne risque-t-il  pas de raviver les querelles avec les espagnols ?
Trois cent ans après, Louis XIV a-t-il voulu rester à Versailles ? (On sait qu'il n'aimait pas le Louvre)
Peut-être son état de santé ne permettait-il pas un si long voyage (11 km).
Ou bien, est-ce pour alerter l'opinion publique et les visiteurs japonais sur les riques de disparition du thon rouge ?
Les conservateurs croient-ils nous faire avaler des couleuvres ?
C'est sans compter sur l'oeil avisé des surveillants de la boîte !
Repost 0
louvreboite et jasia - dans peinture
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:00
Quitte à passer pour "le ravi de la crèche" (je cite un de mes commentaires), en ce moment, c'est la période faste ! Tout va bien, ou presque !
En fait, c'est vrai, je le sais bien, il y a encore plein de problèmes au Louvre et d'améliorations  maintes fois réclamées : de trop nombreux sanitaires sont "hors service" depuis des mois, il y a des problèmes d'éclairage, de climatisation, et aussi la menace de la RGPP...
La liste des doléances est très longue, et surtout on a beau signaler, relancer, réclamer, rien ne bouge, ou si lentement !

Mais voilà que le retour de quelques oeuvres, et non des moindres, peut nous réjouir, ainsi que les visiteurs.30517 p000681846003 8113

D'abord c'est La Dentellière qui a retrouvé son Astronome (Vermeer, Richelieu, 2e étage, salle 38);
 
Le Tricheur (de G. De la Tour, Sully, 2e, salle 28)
18261 p0001609est enfin revenu des Etats-Unis.
De même pour le Bain Turc 18109 p0001498
(Ingres, Sully, salle 60), que l'on n'attendait plus. Incroyable !

Actuellement, on peut voir au Louvre toutes les oeuvres qui sont en photo sur le plan. Un moment rare ! Cela va-t-il durer ?
L-quiestla
En bonus, Louis XIV (qui n'est pas sur le plan mais très demandé) est revenu, doucement, tout doucement, de Versailles. Photo ci-contre.

Attention quand même aux salles fermées pour travaux et au planning de fermetures hebdomadaire.
(Par exemple, Louis XIV n'est pas visible le jeudi, les portraits du Fayoum sont dans des salles fermées mais sont toujours affichés sur le plan, etc...)

Et de plus, miracle ! Grâce à l'expo "Sainte Russie", un nouveau plan a été édité en russe !plan russe 20
 Alors ? Elle est pas belle la vie ?
Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 22:57
Ça y est, je peux vous montrer le nouveau plafond de la Salle des Bronzes, peint par l'artiste américain, Cy Twombly. L'inauguration a eu lieu mardi en présence de l'artiste qui s'est vu remettre la Légion d'Honneur par le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Aujourd'hui la salle est enfin ouverte au public et... oohh ! ! !
C'est tout bleu ! ! !
Quelques photos, quelques détails vu de près et de très près.Cy-twombly-2 Cette salle accueille les bronzes des antiquités greques et romaines. L'artiste  a ouvert le plafond sur le ciel de la Gréce,  d'un bleu lumineux, "un bleu Giotto
". Des sphères, planètes  (?) tournent tout autour de la salle, et dans des cartouches sont inscrits en grec les noms des sculpteurs  de l'antiquité: Cy-3Phidias, Lysippe, Praxitèle...F Cytexte















G Cy-topUne discrète inscription rend hommage au mécène qui a aidé le Louvre au financement de ce plafond.Cy-detail
Repost 0
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 14:16
printemps-barois.jpgC'est le printemps et voici pour le personnifier une sculpture représentant Pomone, dans la Cour Puget, aile Richelieu, au rez-de-chaussée.
Je vais faire l'économie d'un article car je vous ai déjà raconté cet automne l'histoire de Vertumne et Pomone.

"C'est dans Les Métamorphoses d'Ovide que l'on trouve l'histoire de Vertumne et de Pomone, nymphe des jardins.

Le jeune dieu Vertumne, amoureux de la nymphe Pomone, prit différentes formes pour la séduire, mais en vain. Il se donna
alors l'apparence d'une vieille femme pour l'approcher et la persuader qu'elle avait tort de se refuser à un amant aussi passionnément amoureux que Vertumne.
La "vieille" plaida si bien en sa faveur que,  quand il reprit les traits d'un beau jeune homme, Pomone fut séduite.

Vertumne épousa Pomone et leur fidélité immortelle leur permit de vieillir et de rajeunir sans cesse à l'image du cycle des saisons."

La sculpture est de François Barois. Elle ornait
le bassin occidental du jardin des Tuileries avec les autres statues  allégoriques des saisons, maintenant remplacées par des moulages.
Nous avons vu ici, ici et , les quatre saisons.
Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 22:47
Après la peinture froide, la peinture fraîche ! En effet, tous les matins, ça sent la peinture au Musée car il y a des copistes dans les salles. Le public se réjouit de voir de "vrais" artistes au travail. Je ne vais pas me lancer dans l'impossible réflexion sur : qu'est-ce qu'un artiste ? Artiste ou artisan ? Copier, créer... La problématique, digne d'un sujet de philo au Bac, est sans fin. Toujours est-il que les visiteurs (vous et moi itou, ne boudons pas notre plaisir) sont subjugués par les copistes.Cpasseule
Démonstration en quelques photos.

Au salon carré, devant les Madones de Botticelli, cherchez la copiste... (Elle a un pull rayé, comme Charlie).Cseule

Cviensvoir2Dans les salles de peintures françaises du XVIIIe siècles, devant un grand déjeuner de chasse de Carle Van Loo.
Pas facile de se concentrer au milieu du public !



La copie est très réglementée bien sûr, tout passe par le bureau des copistes. Les toiles qui entrent puis sortent du Musée sont rigoureusement contrôlées, tamponnées, cachetées. Le format de la toile ne doit pas être de la même dimension que l'original. Le travail dure trois mois, les copistes ne viennent que lors de l'ouverture des salles au public le matin en semaine, donc pas le week-end, pas le mardi, et interruption lors des vacances scolaires.
diderotrec 

Chacun apporte son matériel, toile, pinceaux et couleurs;DSC06524palette le Musée prête les chevalets et tabourets. Alors attention lors de la manipulation dans les passages étroits, le portrait de Diderot (par Louis Van Loo), a un jour reçu un chevalet sur le nez, Ccrrac ! Le drame !

Mais surtout, pour pouvoir copier au Louvre, il faut
avoir l'accord du conservateur, et pour cela présenter son projet et prouver son savoir-faire. Beaucoup de candidats pour peu de places !
Si l'aventure vous tente, appelez le bureau des copistes au 01 40 20 68 37.
Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:07
Un beau portrait de femme pour la Journée de la Femme, et peint par une femme, Marie-Guillemine Benoist, élève de David, en 1800. femme noire benoit
Exposé à Sully, 2e étage, salle 54 des Peintures françaises.
Repost 0

Présentation

  • : louvreboite
  • : c'est le blog d'un gardien de musée pour vous montrer l'envers du décor,vous faire voir ce que vous n'avez pas le temps de voir ...
  • Contact