Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 10:51

Ce n'est pas le dernier article de notre série "Nudété" mais un petit article « mortel » aujourd'hui, au sens propre.

Car le nu, ce n'est pas que la beauté parfaite des dieux de l'antiquité greco-romaines, c'est aussi l'enveloppe charnelle des simples mortels, le vêtement dans lequel ils viennent au monde et s'en retournent dans l'au-delà. 

La mort s'expose partout au Louvre, dans chaque  département, mais dans  les salles de Sculpture Française autour de la Cour Marly, on peut voir une multitude de dalles mortuaires sculptées et de monuments funéraires, un vrai cimetière ! 

Quelle ambiance morbide ! Il ne manque plus que le brouillard et les chauve-souris (pour le pluriel, je ne suis pas sûr), et, bien sûr, une nuit sans lune …  NUmariemedicis 

Entre les nombreux gisants couverts de leurs plus beaux atours, on trouve aussi exposée dans ces salles  la simple nudité humaine face à son fatidique destin.  

NUjeanne bourbonMême les grands de ce monde sont touchés, à l'image de cette ébauche pour le gisant de Catherine de Médicis (par Girolamo Della Robbia, vers 1565, photo en haut à gauche), ou encore cette sculpture figurant Jeanne de Bourbon-Vendôme. Admirez  le détail des vers ! (anonyme, 1er quart du 16e siècle, photo à droite). Est-ce ce qu'on appelle être nu comme un vers ?

Ces deux sculptures sont dans la salle 13, au rez-de-chaussée,  à Richelieu.


A nouveau, Jésus est notre grand vainqueur pour ces représentations de nus mortuaires. C'est un peu de la triche, on l'a déjà montré dans l'article sur le nu religieux, mais bon, il colle parfaitement à la thématique.

Ici, une superbe représentation par Philippe de Champaigne du Christ mort allongé sur son linceul (avant 1654, salle 31, 2e étage Sully).NUchristmort champaigne

 

A quelques salles de là, NUadonislahyreAdonis dort de son dernier sommeil, après son funeste combat avec un sanglier, veillé par son chien (par Laurent de La Hyre, vers 1624-1628, salle 25, 2e étage, Sully). Le peintre a choisi un étrange  point de vue plein de raccourcis, très virtuose.


NUsardanapaleEt du côté des peintres romantiques, du XIXe siècle, la mort se fait beaucoup plus tourmentée, avec Delacroix dans sa Mort de Sardanapale (détail du tableau à droite, 1827, salle 77, 1er étage, aile Denon), et parfois plus horrible aussi, surtout avec les cadavres que Géricault  place sur le Radeau de la Méduse  (1819, salle 77, 1er étage, Denon).NUgericault

Par souci de réalisme, le peintre étudia les moribonds et les cadavres dans les hôpitaux et  réalisa plusieurs études préparatoires . Il tenta de concilier l'art et le réel, mais déchaîna les critiques classiques contre lui par son réalisme si éloigné du "beau idéal". Presque deux cent ans après, ce tableau fascine encore le public.

Mais il reste encore des nus au Louvre, et des plus réjouissant ! ... à suivre ... !

Partager cet article

Repost 0
Hermés Leroux et Louvreboite - dans peinture
commenter cet article

commentaires

artigue 13/10/2010 00:39


Bonjour, quand je vois ces tableaux,certains violents, et bien dénudés,je pense à la polémique actuellle sur l'exposition
interdite aux moins de 18 ans de Larry Clark au MAM de la ville de PAris: en théorie je la visite prochainement pour me faire une opinion précise.Bravo pour votre blog original. JA


Hermès Leroux 11/09/2010 19:28


Pour répondre à votre question, cher FAN, il faut savoir que cette ébauche n'a jamais été utilisée pour le tombeau définitif. La figure que l'on peut voir aujourd'hui dans la basilique de
Saint-Denis fut réalisée par Germain Pilon à partir de 1567. Et la reine y semble plus à son avantage. De là à dire qu'elle fut à l'origine de l'abandon du premier projet ... En tout cas, ce
dernier fut abandonné en 1566.


FAN 11/09/2010 14:37


Je ne connaissais pas le gisant de Catherine de Médicis!!Merci de me le montrer, c'est impressionnant de vérité! Je ne sais si ce fut une commande mais l'artiste s'est fait fort de respecter cette
"femme" en lui sculptant un visage plus doux que son corps qui se décharne!! Merci à Richard LeJeune d'avoir partagé ton lien sur son avant dernier post!!Tu es inséré sur le mien !!le blog de
fanfg!! Dès que j'aurai du temps, je viendrai te lire!!! BISOUS FAN


Fille du Midi 11/09/2010 12:05


Assez macabre mais un bon article !!!


myriam 09/09/2010 23:48


L'ébauche pour le gisant de Catherine de Médicis est saisissante ! En terme de réalisme l'exposition "Bodies" (exposition controversée interdite à Paris) est battue !


Présentation

  • : louvreboite
  • : c'est le blog d'un gardien de musée pour vous montrer l'envers du décor,vous faire voir ce que vous n'avez pas le temps de voir ...
  • Contact